Le contenu de la formation

Le programme de la journée ruches de biodiversité

Durée : de 9h30 à 18h30 Lieu : Germs sur l'Oussouet 65200

A l'issue de cette journée de formation à l'apiculture, vous serez en mesure de débuter, d'accueillir votre première ruche "refuge".

Ce stage est basée sur le bien-être et l'accueil des abeilles dans votre jardin. Ici pas d'alignement de ruches sur palettes au sol, ni de manipulations de rayons. Après des années de pratique et d'enseignement de l'apiculture, je souhaite vous proposer une vision toute autre. 

 

Il faut savoir qu'à l'état naturel, les abeilles ne sont pas plus nombreuses qu'une colonie par hectare. Aussi étant dans un milieu préservé dans lequel des abeilles mellifères à l'état sauvage sont présentes dans des arbres creux, je ne souhaitais pas perturber l'équilibre génétique du lieu. Amener des abeilles qui ne seraient pas de cette zone risquerait d'hybrider voire d'affaiblir la souche présente sur place par l'apport de mâles étrangers à cet environnement. 

Il y a ces colonies sauvages mais également toutes les solitaires (osmies, bourdons, guêpes)  en charge de la flore locale, ces dernières dépendent de certaines fleurs comme ces fleurs dépendent de ces pollinisateurs. placer des dizaines de ruches contenant 50 000 abeilles chacune, revient à amener rapidement des millions d'abeilles le but écologique de ma démarche perdrait tout son sens. J'ai donc décider de procéder autrement en arrivant sur ce lieu et de proposer des habitats adaptés et occupés uniquement par des essaims naturels.

  

 

Sur ce rucher pédagogique vous pourrez découvrir :

 

  • des ruches Warré,
  • des ruches Warré rondes
  • des ruches troncs
  • une ruche paille
  • des ruches refuges...

 Ces différents types de ruches ont pour but de vous présenter les alternatives que vous pouvez proposer aux abeilles.

 

Le nombre de ruches est réduit pour allier pédagogie et cohérence écologique, par contre vous pourrez voir de nombreux modèles.

 

Mes autres colonies sont placées dans d'autres villages chez des amis à distances les unes des autres dans le cadre d'un projet de recolonisation des abeilles en milieu sauvage.

 

Je vous expliquerai comment protéger vos abeilles des infestations du varroa en acceptant de faire des récoltes raisonnées de miel afin de ne pas favoriser la prolifération du parasite.

 

Mes formations reposent sur des publications scientifiques et pas uniquement sur mon expérience, ainsi vous serez assurés d'apprendre sur des bases crédibles. Je partage mes recherches dans des articles pour la revue "Abeilles en liberté".

 

La survie des abeilles repose sur un changement d'attitude en apiculture. Aider les abeilles c'est avant tout les accueillir chez vous sans pour autant y voir une production excessive de miel. Je vous présenterai tout de même bien évidement les techniques pour faire une petite production de miel.

 

 

Je ne pratique pas d'ouverture de ruches le jour de la formation, car bien que la curiosité nous pousse à le faire il faut savoir que les abeilles conservent une température constante dans la ruche afin d'élever le couvain, un taux d'humidité et de dioxyde de carbone sont stabilisés au prix de gros efforts, lorsque vous ouvrez la ruche tout cet équilibre est perdu et il faudra beaucoup de temps aux abeilles pour le rétablir et se remettre du stress.

Moins vous déranger vos abeilles plus elles seront douces et résistantes, pour cette raison rien qu'en observant le trou d'envol (si la météo le permet) je vous expliquerai comment obtenir les informations nécessaires. L'ouverture de ruches pour évaluer le couvain n'est utile qu'aux apiculteurs cherchant à optimiser la ponte de la reine et le cas échéant la tuer et la remplacer, vous l'aurez compris ceci n'est pas dans ma philosophie. Vous pourrez apprendre énormément de choses juste par l'observation, l'écoute et la logique.

 

 

 

Cette journée vous permettra de comprendre qu'une activité présentée comme obscure et compliquée peut s'avérer très simple à partir du moment où nous restons dans le rôle d'observateur, le seul acteur de vos ruches sera la nature mais pour cela il faut comprendre comment vivent les abeilles, et vous l'apprendrez au cours de cette journée. Si les abeilles sociales survivent depuis 30 millions d'années c'est avant tout parce qu'elles n'étaient pas exploitées.

La journée présentera :

  • les capacités des abeilles et le développement d'une colonie, (voir détails ci-dessous),
  • la découverte des choix des colonies sauvages d'abeilles pour comprendre comment leurs proposer le meilleur habitat
  • les différents modèles de ruches de biodiversité et la méthode classique Warré.
  • la visite du rucher pour comprendre comment intégrer concrètement vos ruches à votre lieu de vie.

Le midi pensez à apporter votre repas et nous déjeunerons ensemble avant de nous rendre sur le rucher. 

 

Tout au long de la journée vous pourrez poser les questions que vous désirez afin de trouver les réponses à votre projet d'installation de ruches ou de pérennité de celles que vous possédez déjà.

 

 

Bien entendu, si vous possédez une tenue d'apiculture, ou au moins un voile, ne l'oubliez pas, dans le cas contraire je peux vous prêter une tenue.

Le matin : la théorie

L'après-midi : la visite


Programme du matin :

 

  • Anatomie de l'abeille.
  • La vie de l'essaim.
  • Comment s'inspirer des colonies sauvages pour aider nos abeilles ?
  • L'essaimage naturel.
  • La naissance et l'accouplement d'une reine.
  • La communication chez les abeilles.
  • La gestion des réserves de miel l'hiver.
  • Les différentes ruches de biodiversité (structure, particularités, avantages, construction...).
  • Les clefs pour une apiculture la plus naturelle possible.
  • Les sources de nectar autour de vos ruches, les miellées et votre rôle pour les aider. 

 Programme de l'après-midi :

 

  • La mise en place d'un petit rucher sédentaire.
  • Présentation des ruches Warré, troncs, pailles et refuge.
  • La méthode Warré classique et la mienne.
  • Le calendrier de la colonie (ce que vous pouvez faire dans l'année pour les aider).
  • La capture d'un essaim ou l’installation de ruche "piège" ou "appât".
  • Prévenir les prédateurs et les maladies.
  • Législation.

 


Pour voir des photos des stages des années précédentes rendez-vous sur la page "photos". Pour connaitre l'actualité autour de l'école des abeilles, jetez un œil au blog.

 

Pour vous inscrire rendez-vous sur la page "Inscription"

 

La journée de stage niveau II est réservée aux personnes ayant participé à la journée niveau I, l'année précédente ou avant. Tout simplement pour revenir conforter leur acquis avec de nouvelles questions grâce à  leurs expériences. Cette journée est construite autour des questions que les stagiaires m'auront transmises préalablement. 


Partagez !

 

 

David Giroux

Formateur ruches de biodiversité

En ço de Neou

Chemin des ardoisières

65 200 Germs sur l'Oussouet

Tel : 06-22-64-26-41

www.laruchewarre.fr